Alerte : la sirène n'a pas un corps de poisson



Le mythe de la sirène tire ses origines dans la grèce antique et plus précisément dans l'Odyssée d'Homère (fin XIIIe siècle). Le poète grec évoquait alors des créatures femmes-démons vivant sur une île bordée par les amas d'os appartenant aux marins malchanceux ayant croisés leur route. Les sirènes que rencontre le personnage d'Ulysse étaient représentées comme des oiseaux à tête de femme qui attiraient les marins avec leur chant envoûtant et les dévoraient. Mais aucune queue de poisson à l'horizon.

Il faut attendre le Moyen-Âge et la culture nordique européenne pour apercevoir les écailles sur ces femmes ensorcelantes. La sirène acquière alors la fameuse queue de poisson, ainsi qu'une beauté mystique, et garde son caractère féroce.

Ces deux représentations vont cohabiter jusqu'au XVème siècle et ce n'est qu'en 1835, avec le célèbre conte d'Hans Christian Andersen, "La petite sirène", que celle-ci devient gentille et romantique. La fin de l'histoire est néanmoins bien plus tragique que celle décrite par les studios Disney de notre époque contemporaine.



Capture d’écran 2019-10-14 à 12.24.14-01