Le Skrei, un poisson pas comme les autres!

Pour tenter de comprendre ce que représente le Skrei en Norvège, voici les paroles de Eivind Holst, le maire de Vagan à propos du Skrei :

« Cette aventure hivernale annuelle permet aux habitants de Lofoten de se nourrir facilement depuis 10 000 ans. Des centaines de générations de pêcheurs et leurs familles le long des côtes de Norvège ont survécu grâce à Lofoten et à ses ressources. »

Depuis l’époque des vikings, ce poisson fait le bonheur et la fierté de la Norvège et depuis quelques années, des plus grands gastronomes du monde entier.



Qu’a-t-il de particulier, d’où lui vient cette renommée ?

Chaque année le Skrei, parcourt quelques 1000 kms depuis la mer de Barents et rejoint les eaux légèrement plus chaudes des côtes Norvégiennes dont les points centraux de rassemblement de banc sont Lofoten et Vesteralen

C’est de ce voyage que vient son nom « Skrei » qui signifie « Vagabond ».

La pêche au Skrei apparaît au Xe siècle après Jésus-Christ lorsque les Vikings norvégiens, qui ont été parmi les premiers à développer le commerce de cabillauds, ont compris sa valeur. Au début des années 1100, le roi Øystein I Magnusson a pris conscience de sa valeur et a ordonné à chaque pêcheur de lui payer une taxe de cinq Skreis par pêche.

La capture étant uniquement saisonnière, les réglementations pour pouvoir pêcher le Skrei sont très strictes. Les captures de skrei se font de janvier à mars (interdites le dimanche), à la ligne, au chalut de fond ou au chalut pélagique, à des heures précises et selon des volumes autorisés.

Les conditions pour pouvoir pêcher ce poisson concernent la globalité de la pêche jusqu’à l’expédition vers les lieux de distribution :

  • Un poisson d’apparence impeccable (chair claire et ferme) sorti vivant de la mer et conditionné le jour même de la pêche ;

  • Une chaîne du froid parfaitement maîtrisée (réfrigération entre 0° et 4°C depuis la pêche jusqu’au conditionnement et la livraison) ;

  • Une durée maximale de 12H entre la pêche du Skrei et son conditionnement

  • Un emballage optimisé pour le transport (glace disposée dans le fond de la boîte et autour du cou du poisson) ;

  • Une parfaite traçabilité du poisson (zone de pêche, nom du bâteau pêcheur, heure de réception du poisson à l’unité de transformation et d’emballage).

Cette régulation très stricte a fait ses preuves et le Skrei est aujourd’hui l’une des seules espèces de poissons à être en expansion malgré la forte demande !

Pour prétendre à fixer le label « Skrei de Norvège » sur une nageoire du poisson il faut obligatoirement que le fournisseur soit enregistré au centre des produits de la mer de Norvège, sinon c’est impossible.

Chez Parallèles nous recherchons le meilleur que ce soit pour nos produits ou pour la planète, c’est donc pour cela que nous avons fait le choix du Skrei pour notre Foie de morue.


https://conserves-paralleles.myshopify.com/products/foie-de-morue-msc-au-naturel?_pos=2&_sid=8d0041d80&_ss=r






Capture d’écran 2019-10-14 à 12.24.14-01